Présentation des interventions
Le cours d’économie vise à fournir aux étudiants des clés d’analyse afin qu’ils puissent se positionner vis-à-vis du discours économique et gestionnaire qui envahi toutes les sphères d’activité, y compris l’intervention sociale. Pour que le cours soit intéressent, il devra être basé sur de nombreux échanges avec les étudiants. Le cours n’est pas évalué, ce qui constitue une forme de luxe pour les étudiants et l’enseignant. Il ne s’agit pas de bachoter mais de prendre des éléments de connaissances simplement pour apprendre et s’enrichir au contact d’une discipline qui se trouve en amont et aval de l’intervention sociale. Certaines causes de l’exclusion et des fragilités sociales peuvent être reliées à l’économie comme le travail et le logement. En aval, l’économie intervient sur les questions d’évaluation des dispositifs sociaux. Quelle est l’efficacité d’un dispositif par rapport à son coût? Comment évaluer la qualité d’une intervention sociale? L’efficacité économique, sociale et politique sont-elles toujours congruentes ?

1. vendredi 13/09 de 9hà11h : Séance introductive

Introduction à l’économie, lien travail social et économie pour quoi un cours d’économie à l’IRTESS? Comment l’analyse économique permet d’éclairer certains problèmes sociaux : exclusion, précarité, inégalité. Quelles peuvent être une partie des sources de ces problèmes mondialisation, financiarisation, progrès technique, réchauffement climatique ?

2. vendredi11/10de13hà15h

Les évolution du rôle de l’État dans l’économie et ses conséquences sociales : modalités d’intervention de l’État: remise en cause de l’État providence, passage du Welfare au Workfare, baisse du chômage, augmentation des workingpoors, réflexions sur les gilets jaunes (working-poors?). Quelles pourraient être les perspectives pour la création d’une protection sociale au XXIè siècle ? Comment traiter la demander reconnaisance spécifique de chaque groupes, voire chaque individus? Intérêt de la discrimination positive au risque de la complexité et de la perte de sens ? Quid du contrat social ?

3. vendredi 08/11 de 13h à 15h

Réflexions plus directes sur l’emploi, comment la théorie économique explique-t-elle les phénomènes de chômage et d’inégalités? Les causes de l’exclusion économique et de la pauvreté, niveau de formation, transformation des structures économiques (innovations, second âge des machines), augmentation de la reproduction sociale, mondialisation, financiarisation, complexité et problématique écologique. Problème de mobilité et crise du logement.

4. vendredi 06/12 de 13h à 15h Esquisser des solutions : formation, remise en activité, réformes de l’assurance chômage, des minimas dociaux, revenu universel, insertion par l’économique, affirmation du principe du Workefare, le travail paie, flexibilisation du marché du travail, politique de transition écologique. Flexicurité et social-libéralisme (théorie du ruissellement)

Visionnage et commentaires d’une partie du documentaire Après-demain.

5. vendredi 13/12 de 10h à 12h

Évocation de la question de la monnaie, les fonctions de base, le rôle de l’euro (taux de change d’équilibre, effet Balassa-Samuelson), les alternatives aux échanges monétaires, les systèmes d’échange locaux, les monnaies complémentaires (la chouette à Dijon). Mesure de l’inflation, du pouvoir d’achat, prix hédoniques.

6. vendredi 10/01 de 13h à 15h: Séance conclusive

L’économie doit permettre un décentrement vis-à-vis du discours dominant sur la pauvreté et l’exclusion dans sa dimension économique. Revoir les facteurs économiques de l’exclusion, et réfléchir aux politiques publiques économiques pouvant être mises en œuvre afin d’en réduire l’impact. Identifier les limites de l’analyse économique dans le domaine sociale. L’économie n’est pas le seul moyen d’expliquer et de tenter remédier aux problèmes sociaux. Néanmoins, l’accès à un emploi de bonne qualité, à un logement décent sont des facteurs essentiels d’inclusion sociale en général.
Les notions présentées : loi de l’offre et de la demande, marché du travail, innovation, division du travail, organisation du travail, mondialisation, financiarisation, ubérisation, Welfare/Workfare.

Support de cours ASS2 2019