Comme d’habitude on charge les données dans SAS à partir d’un lien internet en suivant les procédures ci-dessous:

On nettoie un peu la base en retirant les lignes vides :

On poursuit le nettoyage de la base en ne conservant que ce dont on a besoin : fonction KEEP

On change le nom des variables pour éviter les confusions : fonction RENAME

Avant de réaliser la fusion des tables, il est nécessaire faut définir un clé pour la jointure : fonction SORT

On réalise la fusion à l’aide de la fonction MERGE :

Il existe comme toujours plusieurs manière de réaliser une manipulation, ici on prend le chemin long

Ici on prend le chemin le plus court :

Ce qu’il faut noter ci-dessus, c’est la différence entre le and et le or.

Le graphique n’est pas très pertinent car les données ont des évolutions sur des échelles assez différentes. Pour essayer d’y remédier, on va transformer les données et les mettre en base 100. Pour cela on prend une date. On regarde la valeur du CAC et du DJ et on divise l’ensemble des deux séries par ces valeur de références à la même date.

Le graphique n’est toujours pas très satisfaisant car les échelles à droite et à gauche sont différentes. on ne parvient pas à bien évaluer les évolutions relatives des deux indices.

Encore un peu plus joli  avec la procédure SGPLOT:

Un petit calcul de rendement sur la base fusionnée:

Un très joli graphique avec de jolies couleurs:

Conclusion: les graphiques sous SAS c’est pas la panacée. C’est très lourd. Personnellement je vais préférer exporter les données obtenues grâce à SAS vers Excel pour ensuite réaliser plus facilement de jolis graphiques de manière plus intuitives. On voit ici les avantages comparatifs des deux outils. Le traitement de données va à l’avantage de SAS très nettement mais pour la production de travaux irréguliers, les graphiques seront plus faciles à manipuler sous Excel. Il n’en demeure pas moins que vous devrez savoir mobiliser les lignes de codes présentées ci-dessus.

Pour ressortir les données SAS et les renvoyer vers Excel il faut utiliser la fonction Export

Ensuite on va regarder l’outil de régression linéaire. Puis on regardera les graphiques moustachus !!!